Logo IMJ-PRG
CNRS Paris Diderot Sorbonne Université

Publications


L’élite sous la mitraille

David Aubin, professeur à l’IMJ-PRG (Sorbonne Université), nous parle du sort des normaliens pendant la Grande Guerre, dans son livre L’élite sous la mitraille. Les normaliens, les mathématiques et la grande guerre 1900-1925, paru aux Éditions de la rue d’Ulm en 2018. Voici son résumé :

On pense souvent que la grande mortalité de jeunes mathématiciens pendant la Première Guerre mondiale a eu un impact négatif sur le développement de la discipline en France. Trop jeunes pour avoir combattu, les mathématiciens qui ont fondé le célèbre collectif « Bourbaki » dans les années 1930 le pensaient, et ils sont en grande partie responsables de la popularité de cette opinion. C’est en voulant tester sa pertinence historique que ce livre a cherché à mieux connaître la vie, l’œuvre et la mort des normaliens mathématiciens tués pendant cette guerre, ainsi que la manière dont a été construite, puis entretenue leur mémoire.
En s’appuyant sur une très riche variété de sources d’archives et imprimées, ce livre brosse un tableau extrêmement vivant de la formation des jeunes mathématiciens de l’École normale supérieure avant-guerre et les premières années de leur carrière d’enseignants et de chercheurs. Il explore l’impact du conflit sur la vie mathématique, y compris celle des blessés et des détenus. Il retrace comment on a lentement substitué au souvenir d’une œuvre mathématique plus ou moins remarquable et d’une conduite exemplaire sous le feu ennemi, souvent à la tête de petites sections de mitrailleurs, une mémoire statistique qui ne finit par retenir que le nombre des morts. Il esquisse, enfin, une réflexion originale sur l’émergence d’une pensée de l’élitisme républicain en partie fondée sur les mathématiques.

Les travaux combinatoires en France (1870-1914) et leur actualité

Catherine Goldstein, directrice de recherche au CNRS travaillant à l’IMJ-PRG, a dirigé avec Evelyne Barbin, Marc Moyon, Sylviane R. Schwer et Stéphane Vinatier la rédaction de l’ouvrege Les travaux combinatoires en France (1870-1914) et leur actualité. Un hommage à Henri Delannoy. , paru aux éditions Presse universitaire de limoges en 2017. Voici le résumé du livre.

Le dernier tiers du XIXe siècle correspond en France à une période de restructuration des communautés scientifiques, en particulier après le choc de la défaite contre la Prusse et l’instauration de la République : en témoignent la création de nouvelles associations et sociétés savantes (comme la Société mathématique de France en 1872) et la publication de nouveaux périodiques, en particulier ceux destinés à un public en pleine expansion d’enseignants, d’étudiants et d’amateurs éclairés. Parallèlement en effet aux innovations fondées sur des outils avancés d’analyse complexe ou de théorie des groupes, développées dans les institutions traditionnelles (Académie des sciences, universités, École normale supérieure), de nouveaux milieux s’intéressent à la mathématisation d’objets variés, des jeux de société au tissage. Certaines de leurs recherches connaissent un renouveau récent, notamment lié au développement de la combinatoire et de l’algorithmique, et c’est à ces aspects qu’est consacré le présent ouvrage.

Oser l’encyclopédie

Quels enseignements pouvons-nous encore tirer de l’aventure de l’Encyclopédie, 250 ans après sa parution ? C’est la question à la base de l’ouvrage Oser l’encyclopédie, co-écrit par Alain Cernuschi, Alexandre Guilbaud, Marie Leca-Tsiomis et Irène Passeron, et publié chez EDP sciences en 2017. Deux des auteurs sont membres de l’IMJ-PRG : Alexandre Guilbaud est maître de conférences à Sorbonne Université, et Irene Passeron est directrice de recherches au CNRS.
Cet ouvrage est à mettre en parallèle avec le projet collaboratif d’ENCCRE, l’Édition Numérique Collaborative et CRitique de l’Encyclopédie de Diderot, de D’Alembert et de Jaucourt.
Voici son résumé.

L’Encyclopédie fut l’ouvrage-phare du Siècle des Lumières. Mais n’est-elle plus, au XXIe siècle, qu’un monument à admirer de loin ? L’objectif de cet ouvrage est de donner envie de la découvrir ou de la redécouvrir.
On trouvera ici l’essentiel de ce qu’on sait aujourd’hui sur ces 28 volumes publiés entre 1751 et 1772 par Diderot, D’Alembert et Jaucourt, troisième éditeur méconnu : ce que fut cette gigantesque entreprise éditoriale, sa construction, ses buts, ses ambitions, les obstacles rencontrés. On suivra l’histoire mouvementée de sa publication. On verra comment cette œuvre aux multiples héritages, est aussi le fruit de multiples innovations, grâce aux nombreux scientifiques, philosophes, écrivains, graveurs et dessinateurs, tous parmi les meilleurs de l’époque.
Qui a fait quoi ? Comment ? Pourquoi ? Dans quel contexte ? Telles sont les questions auxquelles ce livre espère répondre simplement.
À partir des matériaux rassemblés pour l’Édition Numérique Collaborative et CRitique de l’Encyclopédie (ENCCRE), mise en ligne en octobre 2017, et grâce aux recherches historiques les plus récentes, les auteurs invitent à un voyage à travers des savoirs encore vivants, dont les résonances sociales et politiques sont en grande partie d’actualité : la place de la rationalité et de l’esprit critique mérite toujours d’être défendue.

Mathematics without Apologies : Portrait of a Problematic Vocation

Mais que peuvent bien faire les mathématiciens de leur vie ? Le livre Mathematics without Apologies : Portrait of a Problematic Vocation de Michael Harris, professeur détaché de l’IMJ-PRG, tente d’éclairer le grand public sur cette question ô combien épineuse. Ecrit en langue anglaise, et publié chez princeton University Press en 2015, voici son résumé.

What do pure mathematicians do, and why do they do it ? Looking beyond the conventional answers—for the sake of truth, beauty, and practical applications—this book offers an eclectic panorama of the lives and values and hopes and fears of mathematicians in the twenty-first century, assembling material from a startlingly diverse assortment of scholarly, journalistic, and pop culture sources.

Drawing on his personal experiences and obsessions as well as the thoughts and opinions of mathematicians from Archimedes and Omar Khayyám to such contemporary giants as Alexander Grothendieck and Robert Langlands, Michael Harris reveals the charisma and romance of mathematics as well as its darker side. In this portrait of mathematics as a community united around a set of common intellectual, ethical, and existential challenges, he touches on a wide variety of questions, such as : Are mathematicians to blame for the 2008 financial crisis ? How can we talk about the ideas we were born too soon to understand ? And how should you react if you are asked to explain number theory at a dinner party ?

Disarmingly candid, relentlessly intelligent, and richly entertaining, Mathematics without Apologies takes readers on an unapologetic guided tour of the mathematical life, from the philosophy and sociology of mathematics to its reflections in film and popular music, with detours through the mathematical and mystical traditions of Russia, India, medieval Islam, the Bronx, and beyond.

Leïla Schneps et Coralie Colmez.Les Maths au tribunal. Quand les erreurs de calcul font les erreurs judiciaires.

Leïla Schneps et Coralie Colmez.Les Maths au tribunal. Quand les erreurs de calcul font les erreurs judiciaires. Seuil. 2015.
http://www.seuil.com/ouvrage/les-maths-au-tribunal-leila-schneps/9782021104394

Leïla Schneps (éditeur). Alexander Grothendieck : A Mathematical Portait.

Leïla Schneps (éditeur). Alexander Grothendieck : A Mathematical Portait. International Press. of Boston. 2014. https://www.amazon.fr/Alexandre-Grothendieck-Mathematical-Leila-Schneps/dp/1571462821

Gilles Godefroy. Les mathématiques, mode d’emploi.

Gilles Godefroy. Les mathématiques, mode d’emploi. Odile Jacob. 2011. https://www.odilejacob.fr/catalogue/sciences/mathematiques/mathematiques-mode-demploi_9782738123220.php

Jean-Michel Kantor. Mathématiques buissonnières en Europe.

Jean-Michel Kantor. Mathématiques buissonnières en Europe. Min. Édu. Min. de la Recherche. 2000.
https://www.amazon.fr/Math%C3%A9matiques-buissonni%C3%A8res-Europe-Jean-Michel-Kantor/dp/271175300X/ref=sr_1_1?ie=UTF8&qid=1547221427&sr=8-1&keywords=Math%C3%A9matiques+buissonni%C3%A8res+en+Europe

Gilles Godefroy. L’aventure des nombres.

Gilles Godefroy. L’aventure des nombres. Odile Jacob. 1997. https://www.amazon.fr/LAventure-nombres-Gilles-Godefroy/dp/2738125514

Jean-Michel Kantor. Mathématiques venues d’ailleurs : Divertissements mathématiques en U.R.S.S

Jean-Michel Kantor. Mathématiques venues d’ailleurs : Divertissements mathématiques en U.R.S.S., chroniques extraites de la revue “Quant”... Min. Éduc. Min. Recherche. 1985 .
https://www.amazon.fr/Math%C3%A9matiques-venues-dailleurs-Divertissements-math%C3%A9matiques/dp/2701104424/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1547221654&sr=1-1&keywords=Math%C3%A9matiques+venues+d%27ailleurs