Séminaires : Séminaire Groupes, Représentations et Géométrie

Equipe(s) : gr,
Responsables :A. Brochier, O. Brunat, J.-Y. Charbonnel, O. Dudas, E. Letellier, D. Juteau, M. Varagnolo, E. Vasserot
Email des responsables : Adrien Brochier <adrien.brochier@imj-prg.fr>, Olivier Brunat <olivier.brunat@imj-prg.fr>, Jean-Yves Charbonnel <jean-yves.charbonnel@imj-prg.fr>, Olivier Dudas <olivier.dudas@imj-prg.fr>, Emmanuel Letellier <emmanuel.letellier@imj-prg.fr>, Daniel Juteau <daniel.juteau@imj-prg.fr>, Michela Varagnolo <varagnol@math.u-cergy.fr>, Eric Vasserot <eric.vasserot@imj-prg.fr>
Salle : salle 2015, 2em étage,
Adresse :Sophie Germain
Description

Orateur(s) Paul-Émile PARADAN - ,
Titre Formules de branchement pour les paires symétriques
Date29/03/2019
Horaire14:00 à 15:00
RésumeConsidérons un groupe compact connexe $G$ et un sous-groupe $H$ fixé par une involution. Un résultat classique assure que le groupe réductif $H_{\mathbb C}$ admet un nombre fini d’orbites sur la variété des drapeaux $X$ de $G_{\mathbb C}$. Dans une première partie de l’exposé, j’expliquerai comment on peut obtenir une formule de branchement pour la paire symétrique $(G,H)$ qui est paramétrée par l’ensemble fini $H_c \backslash X$. Dans une deuxième partie de l’exposé, je donnerai quelques pistes pour essayer d’améliorer ce résultat. Comme dans les formules de Kostant (pour la restriction au tore maximal), notre formule souffre du fait que ce n’est qu’une égalité de représentations virtuelles. Les résolutions de Bernstein-Gelfand-Gelfand peuvent se comprendre comme un enrichissement des formules de Kostant, et dans notre situation, je proposerai, de manière conjecturale, une résolution du type BGG.
Sallesalle 2015, 2em étage,
AdresseSophie Germain
© IMJ-PRG