Séminaires : Séminaire d'Analyse Fonctionnelle

Equipe(s) : af,
Responsables :E. Abakoumov - D. Cordero-Erausquin - G. Godefroy - O. Guédon - B. Maurey - G.Pisier
Email des responsables :
Salle : salle 13 - couloir 15-16 - 4ème étage
Adresse :Campus Pierre et Marie Curie
Description
Le Jeudi à 10h30 -  IMJ-PRG - 4 place Jussieu - 75005 PARIS

Orateur(s) Cécilia Lancien - Universidad Complutense de Madrid,
Titre Matrices de corrélations aléatoires: quand sont-elles avec grande probabilité classiques ou quantiques ?
Date27/04/2017
Horaire10:30 à 11:30
RésumeDeux observateurs effectuant des mesures binaires sur des sous-parties d'un système global peuvent obtenir des résultats plus fortement corrélés lorsqu'ils partagent un état quantique intriqué que lorsqu'ils ne partagent que de l'aléa commun. Ce phénomène bien connu, dit de violation d'inégalités de Bell, peut précisément se caractériser mathématiquement. En effet, être une matrice de corrélations classique ou quantique correspond exactement à être dans la boule unité de certaines normes tensorielles sur certains espaces de Banach. Je commencerai par expliquer tout cela en détail. Ensuite, je m'intéresserai au problème suivant: étant donnée une matrice aléatoire de taille n, peut-on estimer la valeur typique de ses normes "classique" et "quantique", lorsque n devient grand? Pour une large classe de matrices aléatoires, la réponse est oui, et montre une séparation entre les deux valeurs. Ce résultat a pour corollaire que, dans une direction typique, les frontières des ensembles de corrélations classique et quantique ne se touchent pas.

Travail en collaboration avec C. Gonzalez-Guillen, C. Palazuelos, I. Villanueva. http://arxiv.org/abs/1607.04203
Sallesalle 13 - couloir 15-16 - 4ème étage
AdresseCampus Pierre et Marie Curie
© IMJ-PRG