Séminaires : Séminaire Histoire des sciences mathématiques

Equipe(s) : hsm,
Responsables :
Email des responsables : catherine.goldstein@imj-prg.fr
Salle : salle 413 - couloir 15-16
Adresse :Campus Pierre et Marie Curie
Description

Le 2ème et/ou le 4e mercredi du mois à 14h


Orateur(s) Mathilde Frémont - LIRDEF, Montpellier,
Titre Objet de collection scientifique : témoins silencieux de l'histoire des sciences - Regard sur les collections scientifiques de l'université de Montpellier
Date13/12/2017
Horaire11:00 à 13:00
Diffusion
RésumeTrès peu connus et étudiés, les objets de la collection de physique de l’Université de Montpellier sont plus de deux-cents. Présents dans l’enceinte de l’Université de Montpellier depuis plus de deux siècles, ils sont autant de témoins du passé de cette institution. L’objet de mon travail de thèse est d’étudier ce que les instruments des collections montpelliéraines ont à nous témoigner sur les pratiques scientifiques d’enseignement et de recherche de l’Université à la fin du XIXe siècle. Ainsi nous positionnons nos recherches dans une approche socio-culturelle des sciences pour laquelle l’étude des pratiques, des gestes et des dispositifs matériels est essentielle.
Depuis les années 70, l’instrument est de plus en plus étudié en histoire des sciences. Il existe à ce jour, différents types d’approche des instruments qui dépendent bien souvent de l’objet d’étude du chercheur. Par exemple, l’instrument nous permet de nous rendre compte de certains gestes qui ont entourés son usage en procédant à une observation minutieuse empruntée à l’archéologie ou l’ethnologie. Sa matérialité laisse aussi des traces dans les archives qui méritent d’être étudiées, volet bien exploitée par l’histoire des techniques. De plus, les historiens qui se sont rapprochés des institutions possédant des collections proposent des méthodologies qui vont croiser ces différentes approches de l’instrument, bien que ce soit en général dans le but de valoriser des objets de collection. Cependant, à ce jour et à notre connaissance, aucune approche méthodologique systématique ne semble avoir été proposée.
Notre approche consiste à bâtir cette nouvelle méthodologie, en empruntant aux diverses méthodes existantes. Celle-ci a été construite en deux temps, d’abord à partir de l’étude d’un objet phare des collections montpelliéraines : un actinomètre d’A. Crova ; puis éprouvée sur deux autres instruments : un spectroscope et une lanterne de projection. L’intérêt de cette démarche consiste à bâtir la méthode sur un objet technique, complexe, et conçu dans un contexte socio-culturel particulièrement remarquable pour la physique de sorte à établir une méthode aussi systématique et exhaustive que possible. Ensuite, l’objectif est de vérifier que cette méthode s’applique à d’autres types d’instruments, réalisés à tout autres desseins ou d’autres contextes et qui ont, a priori, comme seul point commun avec l’actinomètre, d’être des voisins d’étagères parmi cette collection. L’objectif in fine est donc de développer une méthode généralisable et transposable à d’autres collections.
Sallesalle 413 - couloir 15-16
AdresseCampus Pierre et Marie Curie
© IMJ-PRG