Séminaires : Séminaire Géométrie et Topologie

Equipe(s) : aa, acg,
Responsables :P.-A. Guihéneuf, V. Humilière, B. Petri, A. Sambarino
Email des responsables :
Salle : 15-25-502
Adresse :Campus Pierre et Marie Curie
Description

Ce séminaire s’adresse aux géomètres, topologues et dynamiciens au sens large. Il est rattaché aux équipes Analyse Algébrique et Analyse Complexe et Géométrie. Les exposés seront accessibles à une audience large, doctorants inclus. Il se tiendra à Jussieu, le jeudi à 11h, en salle 15-25 502. Le séminaire a l'agenda google suivante: https://calendar.google.com/calendar/b/0?cid=dDgzNTJoczNmdDhlMm5nb2IzMXJwaWpsdHNAZ3JvdXAuY2FsZW5kYXIuZ29vZ2xlLmNvbQ


Orateur(s) Sheila Sandon - ,
Titre Non-squeezing de contact à grande échelle via les fonctions génératrices
Date30/05/2024
Horaire11:00 à 12:00
Diffusion
Résume
Le célèbre théorème de non-squeezing de Gromov en topologie symplectique semblerait à première vue ne pas avoir d'analogue possible en topologie de contact : en effet, il y a des contactomorphismes qui envoient tout l'espace euclidian de contact R^{2n+1} dans un voisinage arbitrairement petit d'un point. Cependant, en 2006 Eliashberg, Kim et Polterovich ont découvert un phénomène surprenant de non-squeezing pour la variété de contact R^2n x S^1 : ils ont montré (en utilisant des techniques de théorie symplectique des champs) que pour chaque nombre entier k il n'y a pas d'isotopie de contact qui envoie le produit d'une boule de R^2n de capacité plus grande de k avec S^1 dans le produit d'une boule de capacité plus petite de k avec S^1. D'autre part, ils ont aussi montré qu'en dimension supérieure à 3 on peut toujours tasser le produit d'une boule de capacité inférieure à 1 avec S^1 dans le produit d'une autre boule arbitrairement petite avec S^1, mais avaient laissé ouvert le cas général de boules de capacités supérieures à 1 pas séparées par des entiers ; le non-squeezing dans ce cas a été démontré par Chiu (2017) en utilisant la théorie microlocale des faisceaux et par Fraser (2016) avec des techniques en continuité avec celles de Eliashberg, Kim et Polterovich. Dans mon exposé je vais présenter les idées clés derrière la démonstration de ce résultat en utilisant les fonctions génératrices, une technique introduite en topologie symplectique et de contact dans les années 80s et qui est basée sur des arguments de théorie de Morse classique. Ceci est un travail en commun avec Maia Fraser et Bingyu Zhang.
Salle15-25-502
AdresseCampus Pierre et Marie Curie
© IMJ-PRG